92e Conférence d’Ottawa | 7-8 mars 2024

Conférence d'Ottawa sur la Sécurité et la Défense

7 au 8 mars 2024

En personne - Ottawa Fairmont Château Laurier ou virtuellement à travers le monde.

La Conférence d’Ottawa est un rassemblement annuel de la communauté canadienne de la défense qui se déroule au Chateau Laurier depuis 1932. Avec ses 2,000 participants inscrits, il s’agit de la plus grande conférence dans son genre au pays. 

Les participants dans la salle incluent des parlementaires, senateurs, fonctionaires séniors en provenance de plus de 20 ministères et agences gouvernementales, dignitaires internationaux, ainsi qu’une grande délégation provenant du ministère de la défense nationale et des forces armées canadiennes. 

La Conférence des associations de la défense est un organisme qui chapeaute 45 associations membres représentant 400 000 membres actifs et retraités des Forces armées canadiennes.

Pourquoi participer?

  • Rencontrez les décideurs canadiens. Rejoignez une communauté de penseurs aux centre de la défense et sécurité.
  • Obtenez des informations géostratégiques qui vous permettront de prendre de meilleures décisions d’affaires.
  • Recueillez les dernières analyses d’experts sur les menaces et les développements technologiques.
  • Mettez de l’avant vos produits et solutions en achetant une table d’exposition.
  • Connectez avec des militaires et dignitaires en provenance de nombreux pays.

2024 Sujets de Discussion

coopération transatlantique en matière de sécurité | indo-pacifique | l’état de préparation | recrutement et rétention | police | sécurité arctique et NORAD | intelligence artificielle | OTAN | innovation technologique | ingérence étrangère | réalignement mondial | climat et réponse aux urgences domestiques

La sécurité national aux temps des grands périls

 

Qu’est-ce que ça prendrait de plus? Une majorité de Canadiens n’est pas favorable à l’augmentation des budgets dans secteur de la sécurité nationale, malgré une détérioration évidente de l’état de la paix et de la sécurité dans le monde, avec la première guerre de conquête à éclater en Europe depuis 1939, des assassinats politiques étrangers en sol canadien, des guerres qui font rage à Gaza et au Sahel, et les impacts du changement climatique qui appellent nos forces à l’action plus souvent qu’auparavant au niveau national. Les livraisons d’équipements tardent à venir. Nos alliés s’inquiètent de notre engagement. Nous sommes laissés à l’écart des décisions prises au niveau mondial. Il est difficile d’imaginer un écart plus grand entre la réalité des menaces et notre conscience générale de ces menaces et notre réaction à leur égard.

La situation est vouée à s’aggraver rapidement pour une multitude de raison dont notamment la militarisation de l’intelligence artificielle, une pénurie de personnel dans les domaines de la sécurité publique et de l’armée, la perte de la capacité à forger un consensus politique autour de la sécurité et de la défense, la montée et l’exécution d’un puissant révisionnisme mondial, les problèmes de partage du fardeau qui secouent l’alliance de l’OTAN et le vacillement du soutien à l’Ukraine, lié à des campagnes de désinformation étrangères qui sèment la désunion et sapent notre volonté de faire respecter la justice et les droits de l’homme.

La question n’est pas seulement de savoir ce qu’il faut faire mais avant tout, ce qu’il est possible de faire avec les capacités dont nous disposons aujourd’hui plutôt qu’avec des capacités idéales que nous n’aurons peut-être jamais. Compte tenu de l’écart entre ce que le Canada peut faire et ce qu’il sera appelé à faire, notre nation se trouvera nécessairement confrontée à des compromis déchirants ayant des conséquences de vie ou de mort.

Nos modérateurs proposeront des conversations sur la manière dont nous pouvons, ensemble, renverser la tendance en tirant parti des forces auxquelles nous sommes confrontés pour compenser les risques qu’elles présentent. Le défi du partage du fardeau entre alliés peut-il être compensé par une plus grande spécialisation et pouvons-nous instaurer la confiance et l’interopérabilité afin de combler ensemble les lacunes capacitaires des uns et des autres ? Sachant que l’action climatique peut constituer un puissant appel au service, pouvons-nous mieux inciter les jeunes générations à travailler dans le secteur de la sécurité? Comment pouvons-nous instrumentaliser l’intelligence artificielle afin de réduire les coûts de notre projection de force? Est-il préférable de choisir le “meilleur de sa catégorie” ou ce qui est mieux “adapté à l’objectif” lors de la prise de décisions en matière de matériel ? Nos forces futures devraient-elles être maximisées pour obtenir des capacités expéditionnaires et domestiques dès leur conception ?

 

Les défis à venir sont nouveaux et intimidants par leur effet cumulatif. Toutefois, ils ne sont pas insurmontables, dans la mesure où nous découvrons et utilisons les leviers sous-jacents dont nous disposons et où nous établissons des priorités avec diligence. Le plus important, cependant, est d’élaborer et de communiquer un signal d’alarme fort à l’intention des Canadien/nes et de leurs dirigeant/es politiques.

Veuillez vous inscrire à notre bulletin d’information (en haut à droite) pour rester informé de la publication de l’agenda de la Conférence d’Ottawa.

L’honorable Bill Blair, CP, COM, député

Ministre de la Défense nationale

L’honorable Harjit S. Sajjan, député

Ministre de la Protection civile

Général W.D. Eyre, CMM, CSM, CD

Chef d’état-major de la Défense

Mme Alice Wairimu Nderitu

Conseillère spéciale des Nations unies pour la prévention du génocide

L'honourable Andris Sprūds

Ministre de la Défense, République de Lettonie​​

Lieutenante-générale Frances Allen

Vice-Chef d’état-major de la défense, Forces armées canadiennes  

Major-général Odd-Harald Hagen

Ancien chef du Département de la politique de défense et de la planification à long terme, ministère norvégien de la Défense

Caroline Xavier

Chef, Centre de la sécurité des télécommunications

Général Gwyn Jenkins

Vice-chef d'état-major de la Défense, Royaume-Uni

Amiral Pierre Vandier

Major général des armées, France

Professeur Uzi Arad

Ancien conseiller à la sécurité nationale auprès du premier ministre d'Israël

Victoria Salinas

Haut fonctionnaire exerçant les fonctions d'administrateur adjoint, FEMA, USA

Charles Fries

Secrétaire général adjoint pour la paix, la sécurité et la défense, Service européen pour l'action extérieure

Fady Dagher

Directeur
Service de police de la Ville de Montréal

Lieutenante-générale M.H.L. (Lise) Bourgon, CMM, CSM, CD

Commandant par intérim du Commandement du personnel militaire
Forces armées canadienne

Lieutenante-générale M.A.J. Carignan, CMM, MSM, CD

Chef – Conduite professionnelle et culture
Forces armées Canadienne

Ambassadrice Jacqueline O’Neill

Ambassadrice du Canada pour les femmes, la paix, et la sécurité
Gouvernement du Canada

Vincent Rigby

Professor, Max Bell School of Public Policy, McGill University Former National Security and Intelligence Adviser to Prime Minister of Canada

Professeur Deeph Chana

Directeur général
Accélérateur OTAN d'innovation pour la défense dans l'Atlantique Nord

Philippe Hébert

Directeur général de l'innovation en R&D
Recherche et développement pour la défense Canada

Nataliya Bugayova

Chercheuse non résidente pour la Russie, Institute for the Study of War

Dr. Jagannath P. Panda

Directeur, Stockholm Center for South Asian and Indo-Pacific Affairs, Institute for Security & Development Policy

Dr. Stephanie Carvin

Professeur agrégé, École des affaires internationales Norman Paterson, Université Carleton

Leah West, SVH

Professeur agrégé, École des affaires internationales Norman Paterson, Université Carleton

Kerry Buck

Ancienne ambassadrice canadiaenne à l’OTAN, membre du conseil d’administration de l’Institut de la CAD

Stéfanie von Hlatky

Chaire de recherche du Canada sur le genre, la sécurité et les forces armées
Fellow, Centre sur la politique internationale et la défense
Professeure titulaire au département d’études politiques de l’Université Queen’s

Gordon Venner

Ancien sous-ministre associé, ministère de la Défense nationale, membre du conseil d’administration de l’Institut de la CAD

Lieutenante-générale Guy Thibault, CMM, MSC, CD (Ret'd)

Ancien vice chef de l’état-major, Président de la Conférence des associations de la défense et de l’Institut de la CAD

Dr. Youri Cormier

Directeur exécutif
Conférence des associations de la défense et Institut de la CAD,
Professeur affilié, Collège militaire royal du Canada

Partenaire principal

PARTENAIRE EXCLUSIF PRIX ET RECONNAISSANCE

PARTENAIRES STRATÉGIQUES

 

 

 

 

 

PARTENAIRES OPÉRATIONNELS

 

SOUTIEN FINANCIER

 

Commanditaire exclusif des diners

Commanditaire de l'inscription

Commanditaire médiatique

Exposants

 

 

tarifs spéciaux pour les chambres

Nous avons le plaisir d’offrir à nos participants des tarifs spéciaux pour les chambres au Fairmont Château Laurier, site de la Conférence d’Ottawa.

Cookies

In order to personalize your user experience, CDA Institute uses strictly necessary cookies and similar technologies to operate this site. See details here.